Julien Nicaise: «Si je peux rendre des couleurs à l’école officielle, je serai ravi»

Après avoir porté l’Ares sur les fonts baptismaux, Julien Nicaise a pour mission de moderniser l’enseignement officiel.
Après avoir porté l’Ares sur les fonts baptismaux, Julien Nicaise a pour mission de moderniser l’enseignement officiel. - Bruno Dalimonte

ENTRETIEN

Gestion éclatée entre différentes administrations, manque de cohérence dans les décisions, peu de vision commune, déficit de leadership au niveau du pouvoir organisateur… Le constat concerne l’école officielle. Il n’est pas le nôtre mais celui de l’ancien gouvernement PS-CDH. Dans une note de 2018, l’exécutif francophone mettait en parallèle constats de faiblesse et marges de progression. Il s’agissait alors de loger l’ensemble des écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans une nouvelle structure pour mettre fin à la confusion historique régnant autour d’une Communauté française à la fois organisatrice de l’école officielle et régulatrice de l’ensemble de l’enseignement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct