Levure boulangère, cette denrée précieuse du confinement

Levure boulangère, cette denrée précieuse du confinement
Dominique Duchesnes/LE SOIR.

La levure boulangère s’est fait de plus en plus rare dans les rayons des grandes surfaces. Une pénurie qui témoigne de l’engouement de ceux et celles qui se sont découvert l’âme d’un boulanger en ces temps de confinement. Résultat : les entreprises qui produisent ces petits cubes, ou sachets c’est selon, tournent plein pot. « Les gens travaillent depuis leur domicile, ils y mangent donc beaucoup plus aussi. Et puis, ils ont plus de temps pour faire leur pain eux-mêmes, d’autant que c’est une activité à faire avec les enfants pour les occuper. Du coup, nous sommes face à une très forte hausse de la demande au niveau de la levure ménagère. Nous produisons actuellement deux à trois fois plus qu’avant le confinement. C’est une augmentation nouvelle et complètement inattendue à laquelle nous essayons de faire face au mieux », affirme Geert Van Renterghem, manager général de la société Algist Bruggeman, située à Gand.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct