La polémique Sanofi secoue la Macronie

« Les Etats-Unis auront le droit aux plus grosses précommandes » en cas de découverte d’un vaccin contre le coronavirus par le groupe. Une petite phrase, glissée ce mercredi, par le président britannique de Sanofi, Paul Hudson, qui a provoqué un tremblement de terre côté français. Pourquoi le groupe pharmaceutique, dont le siège se trouve à Paris, qui bénéficie de larges avantages fiscaux via le crédit d’impôt recherche (environ 150 millions d’euros par an), privilégierait-il les Etat-Unis ? Hudson a justifié cette avance par le partenariat noué entre l’entreprise et le gouvernement américain, qui participe à la recherche à hauteur de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct