En moyenne, le taux de burn-out parental n’a pas augmenté en confinement

Le confinement n’a pas changé la répartition genrée du burn-out parental
: les mères sont toujours les plus concernées (2/3). © Photo News.
Le confinement n’a pas changé la répartition genrée du burn-out parental : les mères sont toujours les plus concernées (2/3). © Photo News.

Dès le début du confinement, de nombreux parents se sont inquiétés de savoir comment ils allaient tenir le coup avec leurs enfants à temps plein à la maison, et, pour certains, du télétravail à assurer – sans oublier toutes les tâches de la maison. L’équipe d’Isabelle Roskam et de Moïra Mikolajszak, responsables d’un projet de recherche sur le burn-out parental, a directement tiré la sonnette d’alarme et mis en place un numéro d’appel pour les parents débordés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct