Déjà deux mois d’arrêt complet, un cauchemar pour le secteur horeca

Marc Van Der Haegen, le CEO de Choux de Bruxelles, s’interroge sur la convivialité qu’offrira encore un restaurant déconfiné...
Marc Van Der Haegen, le CEO de Choux de Bruxelles, s’interroge sur la convivialité qu’offrira encore un restaurant déconfiné... - Dominique Duchesnes.

Un désastre », « un cauchemar », « une catastrophe »… Le secteur horeca bruxellois n’a pas de mots pour décrire la crise dans laquelle il est plongé depuis le 14 mars. Les chiffres font cruellement écho aux mots. Quelque 20.000 Bruxellois(es) sont employés dans l’hébergement ou la restauration : Actiris en a enregistré 94 % en chômage temporaire, une proportion confirmée par le secrétariat social Horecafocus. Il y a 5.354 bars et restos dans la capitale : 5.303 primes uniques de 4.000 euros déjà octroyées pour fermeture forcée. Hub, l’agence bruxelloise pour l’accompagnement de l’entreprise, a reçu jusqu’à 500 appels par semaine émanant d’exploitants inquiets : « L’immense majorité des questions posées portaient sur les aides financières », confirme Julien Bacq, directeur Recherche et Développement.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct