Des associations considèrent que le «tracing» ne respecte pas les droits fondamentaux

Des associations considèrent que le «tracing» ne respecte pas les droits fondamentaux
Photo News

Le traçage (ou tracing) via call-centers des citoyens infectés par le coronavirus « n’est pas conforme aux droits fondamentaux », écrivent plus de 300 personnalités et associations de la société civile dans une lettre ouverte publiée vendredi dans Le Vif et Knack. Les signataires, qui s’adressent au président de la Chambre des représentants et aux chefs de groupe, proposent un projet de loi alternatif afin de corriger les lacunes du texte actuel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct