Le coronavirus pèse sur la négociation du Brexit

Michel Barnier, le négociateur pour l’Union européenne sur le Brexit, s’est montré très déçu par l’avant-dernier cycle des négociations avec Londres.
Michel Barnier, le négociateur pour l’Union européenne sur le Brexit, s’est montré très déçu par l’avant-dernier cycle des négociations avec Londres. - AFP.

C’est vrai que la lutte contre le coronavirus mobilise une grande partie de nos capacités », admet Nigel Mills, député britannique de la majorité conservatrice. Lui-même a fait campagne pour le Brexit au moment du référendum, il estime toujours que le divorce doit être consommé à la fin de l’année, comme prévu. Mais ce membre de la commission sur la nouvelle relation entre Union européenne et Royaume-Uni à la Chambre des communes reconnaît que l’épidémie de Covid-19 ne permet pas de travailler aussi efficacement qu’il le faudrait. Le négociateur européen Michel Barnier de son côté estimait fin avril que « les vidéoconférences (…) ce n’est pas la même chose pour la qualité des discussions et négociations ». Euphémismes ? Kirsten Oswald, députée indépendantiste écossaise (SNP) va plus loin encore : « Le gouvernement se focalise à raison sur le combat contre le coronavirus. Dans ces circonstances, arriver à un accord entre Londres et les 27 serait un miracle. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct