Coronavirus: une zone grise autour des tests sérologiques

Coronavirus: une zone grise autour des tests sérologiques
Photo News.

J’ai une sclérose en plaque, ma sœur a eu un pneumothorax, ma mère une pneumonie et mon fils a fait des convulsions à cause de la fièvre. J’ai peur du coronavirus. On porte les masques, j’ai du gel dans mon sac. Je me suis confinée et j’ai pris six kilos. Franchement, je ne veux plus vivre dans ce stress. » Comme de plus en plus de Belges, Mya* (prénom d’emprunt) a franchi la porte de sa généraliste pour réclamer un test sérologique. Certains médecins sont mis sous pression par des patients inquiets. Sans compter tous ceux qui ont été diagnostiqués « malade du Covid » par leur généraliste mais n’ont pas pu passer de test puisque, jusqu’au 11 mai, ils étaient réservés à un public très restreint (hospitalisés, personnel soignant et pensionnaires des homes).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct