La Pro League a sauvé son unité et son modèle à 16 équipes

photo news
photo news

Cet art consommé du compromis à la belge est l’un des piliers du fonctionnement de notre pays. Rien de neuf sous le soleil. Bien qu’elle s’en défende, la Pro League a fait sienne ces petits accommodements qui accouchent de solutions quand tous les horizons paraissent bouchés. La voie sans issue dans laquelle semblait devoir se perdre le football belge, n’en était pas une. Au terme de 44 jours de crise, de palabres et de tensions, on ne peut évidemment pas parler de grande réconciliation nationale entre les clubs professionnels. « Mais on peut tout de même être fier d’avoir trouvé une solution qui recueille 84 % des voix et qui permet de sortir le football professionnel de l’immobilisme », constate Peter Croonen, le président de la Pro League. « La situation était complexe et nous nous en sommes sortis par le haut, en respectant les procédures et les règlements. Si le vote s’était avéré impossible, la seule solution aurait malheureusement été de devoir geler la saison et ses verdicts. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct