«Docteur Google» va-t-il sauver le monde?

Le gouverneur de New York Andrew Cuomo (à gauche) lors d’une présentation au North Shore University Hospital, avec le CEO de Google Eric Scmidt en visioconférence.
Le gouverneur de New York Andrew Cuomo (à gauche) lors d’une présentation au North Shore University Hospital, avec le CEO de Google Eric Scmidt en visioconférence. - Reuters.

En 2013, Google créait une nouvelle filiale, Calico. Son but, un brin ambitieux : « tuer la mort ». Dit autrement, lutter contre le vieillissement en ressuscitant le vieux fantasme de transhumanisme consistant à « augmenter » l’humain grâce à la technologie. Calico ne donne aujourd’hui plus signe de vie. Mais entre-temps, Google a conclu un accord controversé avec 150 hôpitaux aux Etats-Unis lui offrant un accès aux données médicales de millions de patients. En 2014, elle rachetait Deepmind pour 628 millions de dollars. La branche « Intelligence artificielle » de Google utilise les données sur les génomes pour prédire la structure des protéines des organismes, ce qui pourrait permettre de dégager une réponse thérapeutique au Covid-19.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct