Rouvrir les frontières? «Il ne faut pas réduire à néant les efforts des Belges»

Rouvrir les frontières? «Il ne faut pas réduire à néant les efforts des Belges»
Mathieu GOLINVAUX.

Nombreux auront sûrement été ceux qui ont tressailli de joie en entendant que les autorités italiennes annonçaient la réouverture de leurs frontières dès le 3juin à tous les Européens sans obligation de quarantaine. Si la France, par la voix de son ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a regretté cette décision « unilatérale », la Belgique se veut plus modérée. « L’Italie est maître de ses frontières. En Belgique, on a décidé de maintenir l’interdiction de quitter le pays pour des raisons non essentielles », nous explique Philippe Goffin (MR), ministre des Affaires étrangères. « Je comprends que ce n’est pas simple pour Monsieur ou Madame Tout-le-Monde, mais c’est trop tôt. Chaque Etat est maître de ses frontières, mais on veut le discours le plus clair possible au niveau européen », a-t-il estimé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct