L’horeca s’active pour ne pas perdre espoir

«
Cette créativité forcée n’efface pas tous les soucis et les rentrées divisées de moitié, mais ça aide
», affirme Baudouin Galler de «
Les Coudes sur
la table
».
« Cette créativité forcée n’efface pas tous les soucis et les rentrées divisées de moitié, mais ça aide », affirme Baudouin Galler de « Les Coudes sur la table ». - Dominique Duchesnes.

Reportage

Un samedi soir, 21 h 30. On entame le dessert d’un cinq services. On court – le baby-sitter vient d’arriver – pour attraper le dernier couvert de la soirée d’un endroit tamisé. On a trop traîné en terrasse avec les copains, une « frite » communautaire aidera à éponger. Ça trinque, ça rit, ça casse déjà quelques verres aussi. Le DJ se met en place. Quand les plus raisonnables s’en jettent une « dernière bien fraîche » avant de reprendre tranquillement le chemin de la maison, certains n’attendent qu’un rapprochement possible sur la piste. Un samedi soir sur la terre, comme chantait l’autre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct