La CNE dénonce des mesures d'hygiène non respectées dans les magasins de vêtements (PRESS)

Alors que les magasins sont à nouveau accessibles depuis lundi, la reprise des activités ne se passe pas du tout comme les syndicats l'avaient espéré.

"Dans certaines grandes enseignes, on a purement et simplement fermé les cabines d'essayage. Dans d'autres, une sur deux reste ouverte et les cabines ne sont nettoyées que deux à trois fois par jour, pas plus. Les tentures des cabines, qu'elles soient en tissu ou en plastique, ne sont pas non plus nettoyées", explique le permanent CNE Jalil Bourhidane.

Selon le syndicaliste, cet état de fait est dû à un manque de personnel dans les magasins. "Des vendeurs ont été mis en chômage temporaire. En moyenne, dans les grandes enseignes, il n'y a pas plus de 60 % du personnel au travail, souvent moins. Dans les plus petites boutiques, le vendeur est la plupart du temps seul. Le personnel en sous-effectif n'a donc pas le temps de respecter ces procédures lourdes de nettoyage", dit-il.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct