L'accord de la Stib prévoit des réunions de suivi par les signataires, et non par le CPPT

Après une semaine d'actions de paralysie partielle du réseau par des conducteurs/chauffeurs insatisfaits des mesures de protections entreprises à bord des transports de la Stib, les lignes de métro, tram et bus ont recommencé à circuler normalement lundi.

Direction et représentants syndicaux ont par conséquent signé le projet d'accord sur lequel ils s'étaient entendus jeudi, sous réserve d'une reprise du travail et la garantie de la paix sociale jusqu'à la fin de la crise Covid. Ils s'étaient accordés sur des dispositions complémentaires dans le contexte de la gestion de l'impact de la pandémie au quotidien sur le réseau de transport en commun de la capitale.

Lundi, le collectif des 1.000 agents de conduite de la Stib a indiqué avoir repris le travail en raison de l'organisation d'une réunion d'urgence du CPPT (comité pour la prévention et protection au travail).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct