Plus personne ne voulait se faire livrer du pétrole en mai

En avril, en une journée, le cours du brut de référence américain, le West Texas Intermediate (WTI), a perdu plus de 300
% et il a terminé la séance à New York à... -
37,63
dollars
!
En avril, en une journée, le cours du brut de référence américain, le West Texas Intermediate (WTI), a perdu plus de 300 % et il a terminé la séance à New York à... - 37,63 dollars ! - Reuters.

Le 20 avril dernier s’est déroulé un événement totalement inédit dans l’histoire des marchés pétroliers : en une journée, le cours du brut de référence américain, le West Texas Intermediate (WTI), a perdu plus de 300 % et il a terminé la séance à New York à… – 37,63 dollars ! Pour le dire autrement, les vendeurs étaient donc prêts à payer les acheteurs pour qu’ils les débarrassent de leurs barils.

Une « aberration » économique qui a plusieurs raisons. A commencer par la chute phénoménale de la demande d’or noir en raison du confinement de plus de la moitié de la population de la planète et du ralentissement de l’activité économique qu’il entraîne. L’Agence internationale de l’énergie estime qu’au mois d’avril, la consommation de pétrole a chuté de 30 %, soit environ 30 millions de barils/jour (mbj).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct