La crise sanitaire éclaire les traités commerciaux d’un jour neuf

La crise sanitaire éclaire les traités commerciaux d’un jour neuf
photonews

En matière de traités commerciaux, la Wallonie ne laisse plus rien passer. Ce lundi, la commission des affaires générales de son parlement a adopté une motion qui s’inquiète des contours et des conséquences de l’accord conclu le 28 avril dernier entre l’Union européenne et le Mexique. A ce stade, la Région refuserait d’accorder les pleins pouvoirs au gouvernement fédéral pour qu’il appose sa signature au nom de la Belgique au bas d’un texte qui approfondit un traité de 1997.

On se souvient du combat mené par le gouvernement PS-CDH de Paul Magnette contre l’accord de libre échange (Ceta) entre l’Europe et le Canada. A l’époque, la résistance wallonne n’avait pas fait l’unanimité : dans l’opposition, le MR avait marqué sa différence. Avec des nuances il est vrai, l’accord avec le Mexique est cette fois rejeté en bloc par toutes les composantes de l’assemblée régionale, du MR au PTB.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct