La Flandre demande la levée des interdictions faites aux propriétaires de seconde résidence

Un propriétaire
: «
Je ne comprends pas que l’on puisse faire la file pour aller voir des pandas et qu’on ne puisse pas venir vivre dans son appartement. La plage est suffisamment grande pour garantir la distanciation sociale.
»
Un propriétaire : « Je ne comprends pas que l’on puisse faire la file pour aller voir des pandas et qu’on ne puisse pas venir vivre dans son appartement. La plage est suffisamment grande pour garantir la distanciation sociale. » - Roger Milutin.

Reportage

Un ciel bleu azur. Pas le moindre nuage et un thermomètre qui affiche 12º. Malgré ces conditions parfaites, la digue et la plage de Knokke sont désespérément vides. A l’exception, ponctuellement, de l’un ou l’autre retraité qui s’adonne à sa petite séance quotidienne de vélo. Ou de ces deux dames d’âge avancé qui prennent leur petit bol d’air. « Nous sommes Knokkoises, pas des résidents secondaires », lancent-elles. « C’est d’ailleurs très agréable en ce moment puisqu’il n’y a personne. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct