Union européenne: la fin de la léthargie du couple franco-allemand fait sauter des tabous

«
Un accord entre l’Allemagne et la France ne veut pas dire un accord des 27, d’ailleurs ce n’est pas notre rôle
», a reconnu Emmanuel Macron en conférence de presse. Et d’ajouter qu’il n’était pas faisable d’avoir «
un accord à 27 s’il n’y avait pas en préalable un accord franco-allemand. Nous avions cette part du travail à faire, nous l’avons faite
».
« Un accord entre l’Allemagne et la France ne veut pas dire un accord des 27, d’ailleurs ce n’est pas notre rôle », a reconnu Emmanuel Macron en conférence de presse. Et d’ajouter qu’il n’était pas faisable d’avoir « un accord à 27 s’il n’y avait pas en préalable un accord franco-allemand. Nous avions cette part du travail à faire, nous l’avons faite ». - Reuters.

C’est le développement et même la concession qui entendent impulser une nouvelle dynamique à l’UE après des semaines d’errance entre Etats européens sur les contours de la relance de l’économie, post Covid-19. La chancelière allemande, Angela Merkel, et le président français, Emmanuel Macron, ont tissé les contours de leur vision commune de l’Europe qui se relève de la crise sanitaire, via la création d’un fonds de relance de 500 milliards d’euros sous forme d’une réelle solidarité envers les pays les plus touchés par la crise sanitaire (voir ci-dessous). La fin d’un tabou allemand.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct