Animaux sauvages: la Chine subventionne la reconversion des éleveurs

Selon la plupart des scientifiques, l'épidémie est due à la transmission d'un virus depuis l'animal à l'homme. Un marché de la ville chinoise de Wuhan (centre), un temps épicentre de la maladie, a été incriminé car des animaux sauvages vivants y étaient vendus.

La Chine avait déjà formellement interdit fin février la consommation et le commerce illégaux d'animaux sauvages.

Vendredi, la province centrale du Hunan (centre) a présenté les grandes lignes d'un programme pour accompagner la reconversion des éleveurs d'animaux sauvages vers d'autres industries comme l'élevage classique, la culture de fruits et légumes, le thé ou les plantes médicinales.

Le plan prévoit un dédommagement financier selon le poids des animaux élevés, qui seront rachetés à un tarif défini.

Le prix du cobra a ainsi été fixé à 120 yuans le kilo (15 euros), et celui du rat des bambous à 75 yuans le kilo (9,6 euros), selon les directives des autorités citées par les médias officiels.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct