Lettre du Brexit: «L’université d’Oxford, favorite dans la course au vaccin contre le coronavirus»

Un laboratoire de recherche sur le campus d’Old Road, à Oxford.
Un laboratoire de recherche sur le campus d’Old Road, à Oxford. - Reuters

On ne présente plus l’université d’Oxford, ses collèges à l’architecture gothique, ses splendides jardins et ses cloîtres tranquilles. La plus ancienne université britannique, dont les racines remontent au XIIe siècle, est un écrin d’histoire et de savoir réputé dans le monde entier. Pourtant, c’est à des encablures du centre historique, dans un parc industriel à l’architecture banale que se tapit le laboratoire le plus avancé parmi les programmes de recherche sur un vaccin contre le coronavirus. Niché sur le campus de l’Old Road, le Jenner Institute est actuellement favori dans la course des tests cliniques à grande échelle sur l’homme pour mettre au point le vaccin tant attendu.

Le bâtiment couleur chlorophylle, qui abrite ce centre de recherche fondé en 2005, ne projette ni puissance ni arrogance. La seule touche originale de cette entreprise para-universitaire, où travaillent une centaine de chercheurs et de doctorants, est le buste d’Edward Jenner qui inventa l’inoculation contre la variole en 1796.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct