Dans une carte blanche, 269 pédiatres plaident pour une réouverture plus large des écoles

Dans une carte blanche, 269 pédiatres plaident pour une réouverture plus large des écoles

Voici les mots hautement symboliques qu’une petite fille de 10 ans a glissés à son papa un soir au moment d’aller dormir…

Oui, le confinement est long, très long, y compris pour les enfants… mais écoute-t-on seulement leur voix lorsqu’ils l’expriment ? A l’heure où le déconfinement progressif prend forme, qu’en est-il des enfants ?

Nous faisons le constat que, même si on parle beaucoup d’eux, dans les faits, les enfants sont les oubliés du déconfinement. La plupart d’entre eux ne pourront pas rentrer à l’école avant septembre. Mais alors qu’y a-t-il de prévu pour eux ? Quel est le plan B ?

Nous souhaitons mettre en avant leurs intérêts et leurs droits.

Il n’y a pour nous aucune raison médicale valable pour exclure plus longtemps les enfants de la collectivité.

Ils ne sont pas les super-transmetteurs présumés comme dans la grippe

Les données disponibles à ce jour convergent pour mettre en avant que la majorité des enfants infectés l’ont été au contact avec un adulte positif pour le Covid. En cas d’infection les précautions seront identiques à celles du reste de la société. Un enfant malade devra immédiatement être exclu de la collectivité. Il sera testé et si le test est positif il sera mis en quatorzaine avec sa famille.

Personne ne veut voir son enfant malade et tout le monde souhaite voir son enfant s’épanouir et progresser dans ses apprentissages. Bien sûr, le risque zéro n’existe pas. Mais si nous pensons la société comme un système global respectant tous les individus, y compris les enfants, ce petit risque est nécessaire pour le bien de tous.

Au Danemark la réouverture des écoles n’a pas entrainé une recrudescence de cas plus de 4 semaines après la reprise.

Par ailleurs les enfants sont très peu infectés et quand ils sont atteints par le virus ils sont peu malades dans la très grande majorité des cas. Les formes graves sont très rares, bien moins fréquentes qu’en cas de grippe ou de bronchiolite. Récemment des cas de complications inflammatoires tardives ont été observés (Syndrome de Kawasaki) dans les régions où le virus a circulé, mais cela concerne un nombre très limité d’enfants. Les pédiatres connaissent bien cette maladie, un traitement existe et le pronostic est favorable si le diagnostic est posé de façon précoce.

Donc en toute logique ce sont les enfants qui devraient être les premiers à être déconfinés.

Permettre aux enfants de retourner à l’école et en collectivité est indispensable pour éviter des effets collatéraux. L’école, outre son rôle pédagogique et social, offre un environnement qui permet de détecter les signes de souffrance physique et psychologique de certains enfants.

Le confinement creuse les inégalités avec un risque accru de négligence, de maltraitance et de manque de surveillance pouvant résulter en une augmentation des accidents domestiques. Nous constatons également plus de troubles du sommeil, d’anxiété et de pertes de repère pouvant être préjudiciables pour l’enfant et son développement. L’usage prolongé des écrans encore accentué par le confinement a par ailleurs un effet délétère qui n’est plus à démontrer.

D’autres avantages comme la cantine gratuite dans certaines écoles sont des éléments importants à mettre dans la balance pour les familles les plus défavorisées. Priver les enfants de cette possibilité supplémentaire d’accès à une alimentation équilibrée constitue une autre atteinte à leurs besoins de base.

Restons positifs et pragmatiques

Pour ceux qui auront la possibilité de retourner en collectivité, nous insistons pour que ce retour puisse se faire dans des conditions sereines et bienveillantes. Des mesures de protection excessives (comme la suppression des espaces de jeux, l’interdiction aux enfants de jouer entre eux, ou l’impossibilité de consoler un enfant) ne sont pas basées sur une évidence et pourraient déboucher sur des situations anxiogènes pour l’enfant, les professeurs et les parents.

L’enfant doit pouvoir évoluer, interagir et jouer normalement.

Nous faisons confiance aux enseignants mais aussi aux enfants, qui doivent être pleinement acteurs de cette nouvelle vie à l’école, pour être créatifs et trouver le juste équilibre entre les mesures barrières et d’hygiène nécessaires et l’harmonie du vivre ensemble. Les mesures essentielles recommandées sont le lavage régulier des mains et l’organisation de classes plus petites (bulles) sans interdire le contact. L’OMS insiste sur le fait que les enfants peuvent être les meilleurs ambassadeurs en termes de mesures d’hygiène et qu’ils doivent être positivement encouragés dans ce sens. Nous insistons également sur le rôle important des parents dans le respect des consignes de sécurité en particulier en rue et à l’entrée des écoles.

Enfin, nous rappelons aux parents l’importance du suivi médical habituel de leurs enfants et de la poursuite de la vaccination. Il faut impérativement éviter que la pandémie à Covid-19 entraine une recrudescence de méningite, de coqueluche ou de rougeole (bien plus dangereuses pour l’enfant que le Covid) en rapport avec un retard vaccinal. Un rattrapage vaccinal doit donc être organisé dès que possible pour éviter l’éclosion future d’épidémies. Une interruption du suivi classique peut aussi retarder le diagnostic de certains problèmes médicaux.

En conclusion nous faisons la demande expresse aux autorités de donner un signal fort pour que la situation de l’enfant soit mise au centre du débat afin que leurs droits fondamentaux soient respectés

*Dimitri Van der Linden, pédiatre infectiologue aux Cliniques universitaires Saint-Luc ; Petra Schelstraete, pédiatre infectiologue, hôpital universitaire de Gand ; Marc Raes, président de la Société Belge de Pédiatrie ; Tyl Jonckeers, président de l’association professionnelle belge des pédiatres ; Pierre Philippet, président du Groupement Belge des Pédiatres de langue Française ; An Bael, présidente du Vlaamse Vereniging voor Kindergeneeskunde ; Georges Casimir, président de l’Académie Belge de Pédiatrie ; Ann De Guchtenaere, secrétaire générale du European Academy of Paediatrics ; Marie Christine Seghaye, chef de service de pédiatrie, CHU Liège ; Stéphane Moniotte, chef de département de pédiatrie, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Pierre Smeesters, infectiologue pédiatre, chef de département de pédiatrie, Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola ; Anne Tilmanne, pédiatre infectiologue et hygiéniste, Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola ; Julie Frère, pédiatre infectiologue, CHU Liège ; Marc Hainaut, pédiatre infectiologue, CHU Saint-Pierre ; Marianne Michel, vice-présidente de l’association professionnelle belge des pédiatres ; Gunnar Buyse, chef de département de pédiatrie, Hôpital Universitaire de Louvain (KULeuven) ; Stijn Verhulst, chef de service de pédiatrie, Hôpital Universitaire d’Anvers ; François Vermeulen, pneumologie et infectiologie pédiatrique, Hôpital Universaire de Louvain (KULeuven) ; Daan Van Brusselen, Pédiatrie Tropicale, Hôpitaux GZA, Anvers ; Herman Goossens, professeur de Microbiologie, Université d’Anvers ; Pierre Van Damme, professeur à l’Université d’Anvers, Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé ; Koen Vanden Driessche, infectiologue pédiatre, hôpital universitaire d’Anvers ; Els Duval, chef de service des soins intensifs pédiatriques, hôpital universitaire d’Anvers ; Siel Daelemans, pneumologie pédiatrique, UZ Brussel ; Luc Cornette, néonatologie, AZ Sint-Jan ; Françoise Smets, doyenne de la Faculté de Médecine, UCLouvain ; Sabine Van Daele, chef de service de pédiatrie, UZGent ; Annick Covents, pédiatre, St Nicolas ; Bénédicte Van Grambezen, néonatologie, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Ana Onnela, néonatologie, Cliniques universitaires Saint-Luc ; An Van Damme, hématologie pédiatrique, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Nathalie Godefroid, néphrologie pédiatrique, Cliniques universitaires Saint-Luc ; David Tuerlinckx, chef de service de pédiatrie, CHU Dinant -Godinne, UCL Namur ; Olga Chatzis, pédiatre infectiologue, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Tessa Goetghebuer, pédiatre, CHU Saint-Pierre et conseillère pédiatre ONE Bruxelles ; Catheline Hocq, néonatologie, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Pierre Maton, néonatologie, CHC-Groupe santé- Montlegia ; Cécile Boulanger, hémato-oncologie pédiatrique, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Etienne Sokal, gastro-entéro-hépatologie pédiatrique, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Xavier Stephenne, gastro-entéro-hépatologie pédiatrique, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Jean-Philippe Stalens, chef de service de pédiatrie, Centre Hospitalier de Wallonie Picarde ; Elisabeth Rebuffat, chef de service de pédiatrie, CHU Saint-Pierre ; Patricia Carlier, pédiatre en pratique privée ; Valérie Vandresse, pédiatre en pratique privée ; Michèle Loop, pédiatre en pratique privée ; Nathalie Debroux, pédiatre en pratique privée ; Vanessa Largent, pédiatre en pratique privée ; Sybille Andries, pédiatre en pratique privée ; Françoise Weerts, pédiatre ; Catherine Barrea, cardiopédiatre, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Thierry Sluysmans, chef de service de cardiologie pédiatrique, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Dominique Hermans, chef de service de pédiatrie générale, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Diane Stroobant, pédiatre infectiologue, Grand Hôpital de Charleroi ; Thierry Detaille, soins intensifs pédiatriques, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Stephan Clément de Cléty, soins intensifs pédiatriques, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Bénédicte Brichard, chef de service d’hématologie pédiatrique, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Nadegda Ranguelov, néphrologie pédiatrique, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Annelise Bruwier, pédiatre hématologue, Grand Hôpital de Charleroi ; Olivier Danhaive, chef de service de néonatologie, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Benoit Brasseur, pédiatre infectiologue, clinique Saint-Pierre Ottignies ; Christiane Vermylen, professeur émérite de pédiatrie, UCLouvain ; Jack Levy, professeur émérite de pédiatrie, CHU Saint-Pierre ; Fiammetta Piersigilli, néonatologie, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Caroline Dolieslager, présidente de la société flamande des infirmiers specialisés en Pédiatrie et Néonatologie (VVKV) ; Tom Luyckx, infirmier en chef spécialisé en Pédiatrie Centre en réhabilitation Pulderbos ; Jeroen Verlinden, infirmier spécialisé en Pédiatrie ; coordinateur KinderThuisZorg et Kindzorgtraject ; Jordaan Pollet, infirmier spécialisé, Association des Infirmiers Spécialisés en Pédiatrie et Néonatologie ; Catherine Wanty, pédiatre gastro-entérologue, Grand Hôpital de Charleroi ; Jean-Jacques De Bruycker, rhumatologie et immunologie pédiatrique, CHU Sainte-Justine, Montréal, Canada ; Alec Aeby, neurologie pédiatrique, Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola ; Armand Biver, chef de service de pédiatrie, Centre Hospitalier Luxembourg ; Anne Mostaert, pédiatre néonatologue, CHR Namur ; Philippe Cuvelier, pneumo-allergologie pédiatrique, CHIREC-Delta ; Laurie Lecomte, pédiatre infectiologue, hôpital de Jolimont ; Silvia Berardis, pneumopédiatrie et mucoviscidose, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Christophe Vô, cardiologie pédiatrique, Cliniques universitaires Saint-Luc ; Laurence Dedeken, hémato-oncologie pédiatrique, HUDERF ; Levi Hoste, immunologie pédiatrique, UZGent ; Anneliese Dussart, néonatologie, CHU Tivoli, La Louvière ; Alice Ferster, hémato-oncologie pédiatrique, HUDERF ; Anne Johansson, néonatologie, HUDERF ; Saskia Vande Velde, gastro-entérologue pédiatre, UZGent ; Kristien Kamoen, pédiatre, coordinatrice du conseil d’administration de l’Association flamande de pédiatrie ; Quoc Le Phy, HIS Etterbeek-Ixelles ; Hilde Van Hauthem, pédiatre, Sint-Maria, Halle ; Chantal Dangoisse, dermatologue pédiatrique, HUDERF ; Catherine Heijmans, Chef de service de pédiatrie Centre Hopitalier de Jolimont, hématologue HUDERF ; Anne Monier, neuro-pédiatre, HUDERF ; Christine Quentin, pédiatre, HUDERF ; Bertrand Richert, Faculté de Médecine et FSM ; Inge Roggen, pédiatre, HUDERF ; Sonia Scaillet, pédiatre, HUDERF ; Ingrid Thomas, pédiatre, CHU A. Paré, Mons ; Françoise Vermeulen, chef de service de pédiatrie, Hôpital Erasme ; Valentine Weber, pédiatre, HUDERF ; Christine Devalck, pédiatre, HUDERF ; Cynthia Prigogine, pédiatre, HUDERF ; Nathalie Berneim, HUDERF ; Laurence Goffin, pédiatre, HUDERF/Chirec Delta ; Véronique Delvenne, pédo-psychiatre, HUDERF ; Eric Cavatorta, CHU Marie-Curie, Charleroi ; Karin Mathe, pédiatre, CHU Brugmann ; Hughes Dessy, pédiatre, HUDERF ; José Groswasser, pédiatre, HUDERF ; Mouna Al Husni AL Keilani, HUDERF ; Corinne De Laet, pédiatre, HUDERF ; Christine Versteegh, pédiatre, Chirec Braine-L’Alleud ; Thierry Schurmans, pédiatre, HUDERF et CHU Liège ; Sophie Lhoir, HUDERF ; Erika Boros, pédiatre, HUDERF ; Aurélie Empain, pédiatre, HUDERF ; Justine Van Gaver, pédiatre, HUDERF ; Benedetta Chiodini, pédiatre, HUDERF ; Abdel Kanfaoui, pédiatre, HUDERF ; Nicolas Lefevre, pédiatre, HUDERF ; Pascal Perlot, pédiatre, HUDERF ; Jean-Christophe Beghin, pneumologie pédiatrie, HUDERF ; Christine Fonteyne, soins palliatifs pédiatriques, HUDERF ; Céline Mignon, infectiologue pédiatre, HUDERF ; Elise Hennaut, pédiatre, HUDERF ; Anissa Messaaoui, pédiatre, HUDERF ; Brigitte Adams, pédiatre, HUDERF ; Nicolas Arribard, pédiatre, HUDERF ; Anna Bruscaglia, pédiatre, HUDERF ; Laura Slegers, pédiatre, HUDERF ; Caroline Bossicard, pédiatrie générale, HUDERF ; Anouk De Ganseman, HUDERF ; Sylvie Tenoutasse, pédiatre, HUDERF ; Diane Franck, chirurgienne pédiatrique, HUDERF ; Cécile Brachet, pédiatre, HUDERF ; Sophie Blumental, pédiatre infectiologue, HUDERF ; Isabelle Dagneaux, Chercheure au Centre de recherche en Bioéthique UNamur ; Paloma Carrillo-Santisteve, médecin épidemiologiste ; Roberta Cilio, neuropédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Astrid Haenecour, pédiatrie, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Bouchra El M’Kaddem, neuropédiatre Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Laurent Houtekie, pédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Christophe Goubau, pédiatre pneumologue, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Maëlle de Ville de Goyet, pédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Emilien Derycke, pédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Laetitia Vanhoutte, pédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Stéphanie Paquay, neuropédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Marie-Cécile Nassogne, neuropédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Bénédicte Michel, pédiatre néonatologue, CHIREC Delta ; Emeline Bequet, pédiatre, CHU CHR Liège ; Marie-Laura Godet, pédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Georges De Bilderling, pédiatre, CHR Namur ; Ariel de Selys Longchamps, pédiatre, Clinique St-Jean Bruxelles, Clinique Gabrielle Uccle ; Allison Gilis, pédiatre, Grand Hôpital de Charleroi ; Julia Cornet, pédiatre, Cliniques de l’Europe – St-Michel ; Aude Helsmoortel, pédiatre néonatologue, CHIREC Delta ; Marc Hannesse, pédiatre en pratique privée ; Françoise Delmelle, neuropédiatre, CHWAPI Tournai ; Annick Sauvage, pédiatre, Cliniques de l’Europe – Ste-Elisabeth ; Anne Wintgens, psychiatre infanto-juvénile, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Claire de Halleux, pédiatre, Grand Hôpital de Charleroi ; Ludivine Hougardy, pédiatre, Clinique Notre Dame de Grâce, Gosselies ; Sophie Lambert, pédiatre, CHC Montlégia, Liège ; Cyrielle Gobert, neuropédiatre, Grand Hôpital de Charleroi ; Céline Ridremont, pédiatre néonatologue, CHIREC Delta ; Nicolas Delvaux, pédiatre, CHU Charleroi – Marie Curie ; Antoine Bachy, pédiatre néonatologue, Grand Hôpital de Charleroi ; Sybille de Montpellier, pédiatre en pratique privée ; Bernadette Dejong, pédiatre en pratique privée ; Aurélie Lievens, pédiatre, CHR Namur ; Christine Bonnier, neuropédiatre, Centre neurologique William Lennox ; Christine de Montpellier, pédiatre en pratique privée ; Harold du Roy de Blicquy, pédiatre en pratique privée ; Virginie Schellekens, pédiatre, Cliniques de l’Europe – Saint-Michel ; Chryssoula Panagiotaraki, pédiatre, CHIREC Delta & en pratique privée ; Marie Jossart, pédiatre en pratique privée ; Julie Peeters, pédiatre, CH Jolimont ; Chloé Brunelle, pédiatre, CHWAPI Tournai ; Gaëlle Van De Poel, pédiatre, Clinique Notre Dame de Grâce Gosselies ; Sophie Merckx, pédiatre, Clinique Notre Dame de Grâce Gosselies ; Louis Alexandre Zeligzon, pédiatre, CHU Brugmann et en pratique privée ; Yaël Weinblaum, pédiatre, CHIREC Delta ; Christelle Berce, pédiatre, CHU Charleroi – Marie Curie ; Nathalie Blavier, pédiatre, Clinique Notre Dame de Grâce Gosselies ; Géraldine Gilbert, neuropédiatre, Grand Hôpital de Charleroi ; Justine Pêtre, pédiatre, CHC Montlégia Liège ; Olivier Robaux, pédiatre, Grand Hôpital de Charleroi ; Emmanuel de Becker, psychiatre infanto-juvénile, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Imezzia Giovinazzo, pédiatre en pratique privée ; Thérèse Delattre, pédiatre retraitée, Clinique Notre Dame de Grâce Gosselies ; Laurence Pratte, pédiatre, Clinique Saint-Pierre Ottignies ; Sophie Gerard, neuropédiatre, CHU UCL Namur / Ste-Elisabeth ; Nathalie Mercier, pédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Laura Dikuta Mayaula, pédiatre, Grand Hôpital de Charleroi ; David Weynants, pédiatre, CHU UCL Namur / Ste-Elisabeth ; Thierry Hecquet, pédiatre en pratique privée ; Emmanuelle Gueulette, pédiatre, CHU UCL Namur / Ste-Elisabeth ; Zoé Van Lier, pédiatre, Clinique Notre Dame de Grâce Gosselies ; Sophie Symann, psychiatre infanto-juvénile, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Delphine Jacobs, psychiatre infanto-juvénile, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Julien Mergen, pédiatre, Clinique Saint-Pierre Ottignies ; Yolande de Hemptinne, neuropédiatre en pratique privée ; Katarzyna Zakrzewska Jagiello, pédiatre en pratique privée ; Baudouin Petit, pédiatre en pratique privée ; Marion Depermentier, pédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Violaine Somville, pédiatre, CHU UCL Namur / Ste-Elisabeth ; Angélique Lhomme, pédiatre en pratique privée ; Nadia Zarrouk, cardiopédiatre, CHWAPI Tournai ; Solange Béatrice Kouo Epa, pédiatre en pratique privée ; Bénédicte Mondovits, pédiatre, Clinique St-Jean Bruxelles ; Tharcisse Nsengiyumva, pédiatre, CHIREC Delta et pratique privée ; Pauline Filaine, pédiatre ; Grégory Delannoy, pédiatre, Clinique St-Jean Bruxelles ; Marie Deprez, pédiatre, CHU UCL Namur / Ste-Elisabeth ; Jean Goffaux, pédiatre en pratique privée ; Catherine Denoncin, pédiatre, VIVALIA Arlon ; Nathalie Albrecht, pédiatre, Centre Hospitalier Reine Astrid Malmédy ; Emilie Nicolaï, neuropédiatre, Clinique St-Jean Bruxelles ; Elisabeth Henrion, pédiatre néonatologue, Chef de Service de Néonatologie, CHR de Namur ; Anne-Sophie Truant, pédiatre néonatologue, CHR de Namur ; Ludovic Legros, pédiatre, CHR de Namur ; Valérie Gillet, neuropédiatre, CHC Montlegia Liège ; Pascaline Boes, pédiatre en pratique privée ; Coralie Steisel, pédiatre en pratique privée ; Nathalie Dujardin, pédiatre en pratique privée ; Agnese Vicari, pédiatre, CHU Charleroi – Marie Curie ; Chantal Lecart, pédiatre néonatologue, Grand Hôpital de Charleroi ; Douchka Peyra, pédiatre en pratique privée ; Valérie Leclercq, pédiatre en pratique privée ; Catheline Hocq, pédiatre néonatologue, pédiatre, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Christine Halut, pédiatre, CHR de Namur ; Jean Vanclaire, pédiatre, Clinique St-Jean Bruxelles ; Cécile Dunga, pédiatre, Cliniques de l’Europe – Ste-Elisabeth ; Brigitte Henrot, pédiatre en pratique privée ; François Leclercq, pédiatre cardiopédiatre, CHU UCL Namur / Ste-Elisabeth ; Virginie de Halleux, pédiatre néonatologue, CHR La Citadelle ; Elena Bradatan, pédiatre, CHR de Namur ; Michel Maka, pédiatre, Centre Hospitalier du Grand Hornu – EpiCURA ; Leentje Peetermans, pédiatre néonatologue, Cliniques Universitaires Saint-Luc ; Mathieu Thimmesch, pédiatre pneumologue, CHC Montlégia Liège ; Amaury de Meurichy, pédiatre, Clinique Notre Dame de Grâce Gosselies ; Nathalie Hemelsoet, pédiatrie, Chef de Service, Grand Hôpital de Charleroi ; Alexandre Targnion, pédiatrie, Grand Hôpital de Charleroi ; Hélène Hariga, pédiatre, Grand Hôpital de Charleroi ; Viviane Goldberg, pédiatre, Grand Hôpital de Charleroi ; Mahaut de Crombrugghe, pédiatre, Clinique St-Jean Bruxelles ; Donatienne Lagae, pédiatre néonatologue, Grand Hôpital de Charleroi ; Thierry Mouraux, pédiatre, CHU UCL Namur / Ste-Elisabeth ; Philippe Lannoo, pédiatre en pratique privée ; Simon Vandergugten, pédiatre, Grand Hôpital de Charleroi ; Jean Evrard, pédiatrie, CHR de Namur ; Anaïs Wojcik, pédiatre en pratique privée ; Carole Olive, pédiatre, CHIREC Delta ; Claire Vandenbergh, pédiatre, CHR de Namur ; Vincent Cassart, pédiatre néonatologue, Grand Hôpital de Charleroi ; Didier Lebrun, pédiatre en pratique privée ; Jerry Cousin, pédiatre, Grand Hôpital de Charleroi ; Maryline Mattot, pédiatre en pratique privée ; Priscilla Jijon Morantes, pédiatre, CHR de Mouscron ; Caroline De Vreese, Médecin scolaire au centre PSE d’Ixelles Marie-Thérèse Dequevy, pédiatre en pratique privée ; Marie-Paule Guillaume, pédiatre, CH Jolimont ; Marie Van Schaftingen, pédiatre retraitée ; Lutty Kaïmba Mumba, pédiatre, VIVALIA, Hôpital d’Arlon ; Anne-Catherine Gillot, pédiatre, Clinique St-Jean et pratique privée ; Nathalie Sannikoff, pédiatre en pratique privée ; Marguerite Landsberg, pédiatre responsable des crèches communales d’Uccle ; Sara Peeters, pédiatrie en pratique privée ; Isabelle Loeckx, cardiopédiatre, CHC Montlégia Liège ; Marie-Françoise Dresse, pédiatre, CHU Liège ; Emmanuelle Carlier, pédiatre en pratique privée ; Eva Latus, pédiatre, Hôpital St- Nicolas, Eupen ; Natacha Cortisse, pédiatre, Hôpital St- Nicolas, Eupen ; Susanna Kreitz, pédiatre, Hôpital St- Nicolas, Eupen ;

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Cartes blanches