Coronavirus - Royaume-Uni: les prêts des pouvoirs publics conditionnés à l'arrêt du dividende

L'institution monétaire, qui pilote ce dispositif d'aide avec le Trésor, explique dans un communiqué avoir réalisé quelques ajustements qui pourraient rendre ces prêts moins systématiques.

Les grandes entreprises qui voudraient recevoir des prêts des pouvoirs publics pour une échéance de plus d'un an devront "montrer de la retenue" dans les dividendes - ce qui passera par l'arrêt des versements aux actionnaires -, et limiter la rémunération des dirigeants.

Il s'agit de d'assurer que ces groupes auront des marges de manœuvre financières suffisantes pour rembourser le prêt sans problème.

Le mécanisme, baptisé, CCFF (Covid Corporate Financing Facility), est ouvert aux grandes entreprises qui sont en bonne santé financière et qui ont une contribution notable à l'économie britannique.

Il ne s'agit pas de prêts garantis mais bien d'argent prêté directement par l'État aux entreprises.

La BoE explique que 230 entreprises se sont manifestées et sont éligibles.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct