Stoffel Vandoorne au «Soir»: «La Formule 1 n’est plus ma priorité»

D.R.
D.R.

Parmi les rares points positifs de la pandémie et du confinement qu’elle a entraîné, il faut citer la plus grande disponibilité des sportifs de haut niveau. À l’heure où, en principe, il devrait sauter d’un avion pour grimper dans un bolide, Stoffel Vandoorne nous a accordé un peu de son temps libre.

Stoffel, vous êtes rentré à Monaco depuis longtemps ?

J’ai quitté les États-Unis le 11 mai, dès l’ouverture des frontières. Un voyage sans histoire. Il n’y avait pas un chat dans les aéroports et les avions étaient fort peu nombreux. J’ai cependant été contrôlé un certain nombre de fois. Il fallait montrer patte blanche, justifier son déplacement. Ma carte de résident monégasque m’a bien servi.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct