Coronavirus: Donald Trump, un apprenti-sorcier à la Maison Blanche

Coronavirus: Donald Trump, un apprenti-sorcier à la Maison Blanche

Aussi loin que remonte l’expérience démocratique américaine, le niveau du discours politique a toujours volé bas, a fortiori en campagne électorale. Thomas Jefferson et John Adams, en 1800, se traitaient volontiers de traître et d’apostat, entre autres joyeusetés. Mais il aura fallu attendre « l’âge de Trump », deux siècles plus tard, pour que le vernis de la morale républicaine vole définitivement en éclats, que « la cité scintillant sur la colline » chère à Roland Reagan perde de son lustre et sombre dans les ténèbres d’un régime populiste, fortement tenté par un autoritarisme à l’instar de Richard Nixon. Qui avait dû démissionner pour échapper à une destitution inéluctable.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct