Dans la chimie, le télétravail survivra au déconfinement

GSK fait partie des quelque 200 entreprises questionnées par Essenscia.
GSK fait partie des quelque 200 entreprises questionnées par Essenscia. - Belga.

Des crises sont des défis mais aussi des opportunités », insiste Yves Verschueren (administrateur délégué d’Essenscia). « Il faut voir les deux faces de la médaille. » Qu’en est-il de celle du coronavirus ? La fédération des entreprises de la chimie a mené une enquête auprès de ses membres afin de voir quelles leçons ceux-ci ont tiré de cet événement hors norme. Parmi les quelque deux cents entreprises, depuis des multinationales comme BASF ou GSK jusqu’à des PME et TPE, environ 170 ont répondu. De leurs réponses se dégagent trois grands axes. Un feed-back intéressant dans la mesure où ce secteur, considéré comme essentiel par le gouvernement, a poursuivi ses activités durant toute la période du confinement.

1

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct