Olivier Renard: «Je n’étais plus écouté au Standard»

Olivier Renard: «Je n’étais plus écouté au Standard»
©Benoit Delsaert

Il avait quitté une première fois la Belgique à seulement 19 ans pour rejoindre l’Udinese et le championnat italien. Vingt ans plus tard, Olivier Renard a de nouveau laissé derrière lui le plat pays pour poser ses cartons au Canada. Désormais directeur sportif de l’Impact de Montréal, pensionnaire de la Major League Soccer, l’ancien joueur de Malines et du Standard nous a reçus, avant le début du confinement, à Montréal. Entre ses derniers mois difficiles à Sclessin, qu’il a quitté il y a un an, et sa nouvelle fonction, Olivier Renard a évoqué tous les sujets, à l’exception d’un : il ne parlera pas de la plainte déposée il y a trois mois par le Standard, qui l’accuse d’avoir touché, lorsqu’il était directeur sportif du club entre 2016 et 2018, des rétro-commissions lors de transferts de l’agent Dejan Veljkovic, la figure centrale du « Footbelgate ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct