Un expert décrit «l’emprise» de Tariq Ramadan sur les principales accusatrices

Un expert décrit «l’emprise» de Tariq Ramadan sur les principales accusatrices
AFP

Un expert psychiatre saisi par la justice estime que les principales accusatrices de Tariq Ramadan ont, en partie sous emprise, accepté d’avoir des relations intimes avec l’islamologue mais qu’elles n’ont pas consenti aux actes sexuels d’une « extrême violence » qu’il leur a fait subir, dans ses conclusions consultées mardi par l’AFP.

Les juges d’instruction parisiens, qui ont mis en examen l’islamologue suisse pour les viols de quatre femmes, avaient demandé à un expert judiciaire réputé, le docteur Daniel Zagury, de déterminer si les liens instaurés par Tariq Ramadan avec elles relevaient « d’une relation d’emprise ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct