Pour sauver Brussels Airlines, les pilotes proposent de réduire leur temps de travail de 45% pendant trois ans

Pour sauver Brussels Airlines, les pilotes proposent de réduire leur temps de travail de 45% pendant trois ans

À Brussels Airlines, la phase I de l’application de la loi Renault est le moment des suggestions des syndicats pour éviter les licenciements massifs dont la direction a annoncé son intention. À la surprise générale, les syndicats et l’association belge des pilotes (Beca : Belgian Cockpit Association) viennent de proposer une solution rare : les pilotes de la compagnie se disent volontaires pour diminuer leur salaire de 40 % pendant 3 ans afin de sauver l’outil.

Le plan de restructuration de la direction de la compagnie aérienne prévoit, en effet, le départ d’environ 25 % des 4.200 personnes actuellement sur le payroll. Une diminution du personnel qui s’inscrira en parallèle d’une diminution de la flotte (de 48 à 38 avions) et des destinations (de 100 à 76).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct