«On a distribué des masques, pourquoi pas des chèques-livres?»

«On a distribué des masques, pourquoi pas des chèques-livres?»

Pour les éditeurs, la crise du Covid-19 est une catastrophe. En France, une majorité d’éditeurs auront perdu entre 20 et 40 % de leur chiffre d’affaires par rapport à 2019. En Belgique, d’après Benoît Dubois, président de l’Association des éditeurs, « la situation est apocalyptique », comme il l’a dit dans nos pages : de 25 à 65 % de pertes sur le chiffre d’affaires annuel. Que faire ?

Pierre Dutilleul, le directeur général du Syndicat national de l’édition en France, l’a dit à Livres Hebdo cette semaine, il faut relancer la machine. : « Et la relance doit tout d’abord s’adresser aux libraires. Ils sont le cœur de l’édition. S’il ne bat pas, le sang ne circule pas. » Les libraires belges ne diront pas autre chose. Et puis, ajoute M. Dutilleul, il faut une vaste campagne de communication nationale, vraiment ambitieuse, en faveur du livre et de la lecture, avant l’été.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct