Le patron du syndicat mondial des joueurs FIFPro monte au créneau: «C’est inhumain de punir un joueur pour refus de rejouer par peur du coronavirus»

Danny Rose. @News
Danny Rose. @News

Le patron du syndicat mondial des joueurs FIFPro, Jonas Baer-Hoffmann, a apporté mercredi son soutien aux footballeurs refusant de reprendre l’entraînement par crainte du coronavirus, prévenant qu’il serait « inhumain et inacceptable » qu’ils soient sanctionnés pour leur décision.

Jonas Baer-Hoffmann a réagi après le refus de Troy Deeney, joueur de Watford en Premier League, de renouer avec l’entraînement de peur de mettre en danger la santé de son jeune enfant, qui a des difficultés respiratoires.

Deeney est « un joueur qui a des préoccupations très légitimes et veut protéger sa famille », a déclaré le patron de FIFPro lors d’une conférence téléphonique avec la presse mercredi. « Si ces joueurs subissent des pressions ou risquent des sanctions disciplinaires, nous trouverions cela inacceptable », a souligné Baer-Hoffman.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct