Rééquilibrage des tâches: l’occasion manquée du confinement

Rééquilibrage des tâches: l’occasion manquée du confinement

En temps normal, c’est moi qui organise toute ma vie en fonction des enfants. Ici, c’est lui qui a organisé son travail en fonction du mien. » Virginie Blocteur est infirmière au CHR de Verviers. Elle qui faisait auparavant des horaires de jour a été affectée à l’unité Covid, reprenant des « shifts », sans pour autant abandonner sa casquette syndicale de déléguée CSC. Pas le choix : son mari, indépendant, a dû s’occuper des enfants – 11 et 4 ans – en son absence. « Refaire à manger, se tracasser des courses, se heurter aux enfants qui n’avaient pas ce qu’ils voulaient : ça a été une sacrée adaptation pour lui. » Mais côté travail domestique, le basculement ne suit pas. « Quand je rentre, je range… Mais c’est moi qui ai envie d’avoir une maison rangée », justifie-t-elle. Le linge et le nettoyage restent son affaire. « Mais on a été moins regardants ! », rigole l’infirmière.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct