Les jeunes plus impactés psychologiquement par le confinement

Les jeunes plus impactés psychologiquement par le confinement
Photo News.

Le sujet est récurrent dans l’opinion publique mais peu d’études scientifiques ont, à ce jour, rigoureusement examiné l’impact psychologique du confinement. Quelques recherches ont permis, en Chine, de prouver l’augmentation des symptômes dépressifs et anxieux dans la population. Une enquête menée par l’Université de Liège – en Belgique, en France et au Québec – le confirme. Et met en évidence la grande vulnérabilité des plus jeunes face à cette souffrance mentale.

L’enquête compte 2.871 participants, âgés de dix-huit à quatre-vingt-cinq ans. « Puisque cette pandémie a été fortement analysée sous l’angle des risques pour les personnes âgées, il nous a semblé important d’étudier distinctement plusieurs groupes d’âges », introduit Fabienne Gowacz, psychologue clinicienne et responsable de l’enquête à l’ULiège.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct