Des ministres novices face au Covid: «On a toujours l’impression que le virus court plus vite que nous»

De gauche à droite et de haut en bas
: Caroline Désir (PS), Alain Maron (Ecolo), Christie Morreale (PS) et Valérie Glatigny (MR).
De gauche à droite et de haut en bas : Caroline Désir (PS), Alain Maron (Ecolo), Christie Morreale (PS) et Valérie Glatigny (MR). - Dominique Duchesnes, Hatim Kaghat, Mathieu Golinvaux et Pierre-Yves Thienpont.

L’interview entame sa dernière ligne droite lorsque les pétales d’un bouquet de fleurs roses tombent par grappes sur la table de conférence. « Je sais que j’aurais dû les jeter mais je les aimais beaucoup », nous dit Valérie Glatigny. En pleine crise, le temps est une notion toute relative. Pourtant, il ne s’arrête pas ; les fleurs continuent à faner.

Lorsqu’en juillet 2019, quatre ministres endossent leur nouveau costume, ils ne pensaient pas que huit mois plus tard, ils seraient en première ligne d’une crise sans précédent dans l’histoire de la Belgique. Inexpérimentés dans leur fonction, et relativement jeunes en politique, Christie Morreale (PS), ministre de la Santé en Région wallonne, Alain Maron (Ecolo), son homologue bruxellois, Caroline Désir (PS), ministre de l’Education, et Valérie Glatigny (MR), ministre de l’Enseignement supérieur, ont à peine eu le temps de défaire les cartons et d’investir leurs bureaux qu’ils vont être plongés dans deux mois aussi stressants que fatigants.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct