Open VLD: une élection présidentielle à couteaux tirés

Bart Tommelein, le libéral social.
Bart Tommelein, le libéral social. - Pierre-Yves Thienpont

Vous avez aimé la bataille hivernale entre les libéraux francophones qui s’est terminée sur un duel assez trash entre Georges-Louis Bouchez et Denis Ducarme ? Vous allez adorer la version estivale en néerlandais. Pour ceux qui auraient loupé les épisodes précédents, les libéraux flamands ont voté toute la semaine par internet et par téléphone pour désigner un successeur à Gwendolyn Rutten, aux manettes de l’Open VLD depuis 2012. On écrit « toute la semaine » mais, en réalité, le vote a connu un faux départ. L’huissier d’un des quatre candidats s’est rendu compte lundi matin qu’il était possible de voter plusieurs fois, en changeant simplement de navigateur web. L’élection a donc été repoussée pour la deuxième fois. La première, c’était en mars à cause du corona.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct