Berlin veut sauver Lufthansa, la maison-mère de Brussels Airlines

Carsten Spohr, le patron de Lufthansa, a reçu un ballon d’oxygène du gouvernement d’Angela Merkel.
Carsten Spohr, le patron de Lufthansa, a reçu un ballon d’oxygène du gouvernement d’Angela Merkel. - EPA.

Plus de 20 ans après la privatisation de Lufthansa, l’Etat allemand va remonter dans le capital de la première compagnie aérienne européenne comme principal actionnaire individuel. Qui l’aurait cru il y a encore quelques mois ?

Après plusieurs semaines de négociations entre la compagnie, Berlin et Bruxelles, la direction de Lufthansa devrait procéder à une augmentation de capital qui permettra au gouvernement allemand d’acquérir 20 % des parts de la compagnie privée. La direction a confirmé ce jeudi qu’un accord était « imminent » mais qu’il devait être encore entériné par le directoire et le conseil de surveillance.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct