Coronavirus: vers un Roland-Garros de pacotille

Les organisateurs devront encore attendre pour étrenner le toit au-dessus du Central...
Les organisateurs devront encore attendre pour étrenner le toit au-dessus du Central... - Photo News

À l’arrêt depuis le 8 mars, le tennis de compétition est au moins encore en pause jusqu’au début du mois d’août. Ce samedi, les allées du stade de la Porte d’Auteuil resteront désespérément vides. Pas d’excitation dans les files menant à la billetterie ou aux portes d’accès où les casquettes et les ambres solaires confirment que l’été tennistique s’est bien installé durant quinze jours à Paris ! Plus que jamais, ça devait être la fête à Roland-Garros avec l’inauguration d’un Central enfin doté d’un toit amovible. Encore en février, les organisateurs se réjouissaient de la belle avancée des travaux, grâce à une météo clémente. Ils se voyaient livrer au monde le bijou dans son nouvel écrin pratiquement terminé, finalisant un projet de rénovation et d’extension de plus de dix ans. Ça devait swinger à Paris, sous un soleil généreux, des paillettes et du champagne : le coronavirus est passé par là… C’est n’est « que » remis, pour dans quatre mois ? Les organisateurs parisiens aimeraient le faire croire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct