Quand la médicalisation nuit à la santé

Pour Stéphane Adam, spécialiste de la sénescence (le fait de vieillir) à l’ULiège, la médicalisation à outrance des maisons de repos a un impact négatif non seulement sur le bien-être psychique mais aussi sur la santé physique des résidents. D’où la nécessité d’invisibiliser le médical et de prendre davantage en considération le travail relationnel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct