Le coronavirus, une bénédiction pour l’e-commerce

La société Amazon, comme d’autres spécialisées dans le commerce en ligne, figure parmi les gagnants de la crise à l’échelle internationale.
La société Amazon, comme d’autres spécialisées dans le commerce en ligne, figure parmi les gagnants de la crise à l’échelle internationale. - AFP.

Le commerce non-alimentaire s’est endormi en mars 2020 et il s’est réveillé en mai… 2023 », résume Gino Van Ossel (Vlerick Business School). C’est qu’en deux mois à peine, le commerce électronique a pris un envol à peine croyable chez nous. Selon une étude des comportements d’achats des Belges (et des Européens) menée par Mastercard, 45 % des consommateurs noir-jaune-rouge assurent avoir acheté davantage en ligne en avril dernier, confinement oblige. Livres, ustensiles de cuisine, jeux de société, puzzles, tondeuses à cheveux, équipement informatique et matériel de fitness figurent parmi les produits les plus populaires du confinement, rapporte Mastercard. De son côté, ING a observé que les Belges ont réduit leurs dépenses globales d’un tiers durant leur séjour forcé à la maison… mais qu’ils se sont lâchés en dépensant deux fois plus sur Amazon, Bol.com et Zalando, soit les principaux navires de guerre du commerce en ligne croisant hors de nos eaux territoriales.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct