Comment le confinement perturbe l’approvisionnement en eau

Comment le confinement perturbe l’approvisionnement en eau

Nos sols ont soif. C’est surtout au nord du pays que les ondées étaient les plus attendues vendredi. Mais ces quelques gouttes ne suffiront pas à résoudre les problèmes d’approvisionnement en eau qui frappent plusieurs zones. Mercredi, toutes les provinces de Flandre ont interdit à leurs habitants de pomper l’eau de certains cours. Ils sont aussi priés de ne pas gaspiller l’eau du robinet pour des raisons inutiles telles que l’arrosage de la pelouse, le lavage de la voiture ou le remplissage des piscines.

Début mai pourtant, rien ne laissait présager un tel risque de sécheresse grave puisqu’aucune zone n’était en véritable déficit de précipitation. Un bon niveau des barrages-réservoirs et des nappes phréatiques souterraines avait d’ailleurs été constaté, malgré une petite baisse jugée « dans la normale » (Le Soir du 7 mai).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct