Tunisie: le Premier ministre éclipse le président

Le Président Kais Saied. © Reuters.
Le Président Kais Saied. © Reuters.

Les autorités tunisiennes croisent les doigts : jusqu’ici, le pays traverse la crise sanitaire sans dommage humain majeur. Les mesures de confinement ont pourtant été accueillies avec une certaine indiscipline. Mais dans cette Tunisie qui s’enorgueillit de, seule dans le monde arabe, mener sa transition démocratique à bien, l’économie – minée par une corruption choquante – est restée à quai et la crise virale n’arrange rien. « Le budget prévoyait déjà un financement externe de 8 milliards de dinars, soit un peu plus de 2,5 milliards d’euros, je pense que ce chiffre-là va au moins doubler », a déclaré sur France 24 Elyes Fakhfakh, Premier ministre d’un gouvernement intronisé fin février, juste avant la crise.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct