Trois chefs d’Etat maghrébins à l’épreuve du Covid-19

En banlieue algeroise des bénévoles distribuent des masques à la population. © Afp / Ryad Kramdi
En banlieue algeroise des bénévoles distribuent des masques à la population. © Afp / Ryad Kramdi

Alors que se célèbre la fin du Ramadan, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie continuent à affronter la pandémie du Covid-19 mais peuvent faire valoir des résultats plutôt rassurants. L’Algérie (42 millions d’habitants, 8.113 cas détectés au 24 mai et 592 décès) compte le plus de cas, devant le Maroc (36 millions, 7.406 cas et 198 morts) et enfin la Tunisie (11 millions, 1.048 cas et 48 décès).

Deux républiques – qui se sont dotées de nouveaux présidents – et une royauté : les trois principaux pays du Maghreb ont en commun d’avoir réagi avec promptitude et énergie dès les premiers cas de coronavirus. Mais le confinement, prolongé dans les trois pays, va dilater d’insolubles questions sociales alors que les économies, déjà fragiles, subissent la crise de plein fouet.

Comment le Marocain Mohamed VI, l’Algérien Abdelmajid Tebboune et le Tunisien Kais Saied tiennent-ils la barre ? Tentative de réponses circonstanciées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct