L’Europe a un problème: le mercantilisme des pays du Nord

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte veut lier aides financières européennes et «
réformes approfondies
» de la part des bénéficiaires.
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte veut lier aides financières européennes et « réformes approfondies » de la part des bénéficiaires. - Reuters.

La position des « quatre pays frugaux » – mais aussi d’une bonne partie du monde politique et de l’opinion publique allemande – à l’évidence des choses simples. Sans doute l’Italie, l’Espagne, le Portugal…, piégés par une dette publique élevée, ne peuvent-ils mobiliser autant d’argent que les pays du Nord pour alléger l’impact socio-économique des mesures de confinement et relancer leurs économies. Mais voilà : ils doivent assumer la responsabilité de leurs errements passés.

Car – ainsi va l’argument – ce n’est pas un hasard si l’Allemagne ou les Pays-Bas sont en mesure d’emprunter l’argent nécessaire à des taux quasi nuls, voire négatifs. Ceux-ci recueillent aujourd’hui les fruits des efforts effectués, au cours des dernières années, pour « consolider » leurs finances publiques.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct