De simples parties de badminton

John Le Carré en octobre 2019.
John Le Carré en octobre 2019. - BBC.

Dans quelques années ou dans quelques décennies, à qui demandera ce qu’il veut voir ou lire pour connaître les mécanismes de l’espionnage au début du siècle, il sera répondu peut-être de visionner la série Le Bureau des légendes ou de lire les romans de John Le Carré. Avec l’avantage, pour celui-ci, d’avoir commencé bien plus tôt à décrypter ce qu’il avait connu de l’intérieur dès les années 1960, en pleine Guerre froide. Dont les échos se répercutent jusqu’à notre époque puisque la Russie est revenue dans le jeu complexe des influences souterraines : Malotru à Moscou, recruté par le FSB dans Le Bureau des légendes, dont le directeur pour un temps, JJA, est obsédé par la Russie ; Ed, un des personnages principaux de Retour de service, le nouveau roman de John Le Carré, approché aussi par la Russie post-communiste qui, alors que personne en Grande-Bretagne ne le prévoyait, « émergerait comme une menace forte et nette à la démocratie libérale dans le monde entier. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct