Gérald Bronner au «Soir»: «La vie est devenue une valeur sacrée, non négociable»

«
Nous sommes dans une ère où il eût paru déraisonnable et même inacceptable moralement de ne rien faire
», constate Gérald Bronner.
« Nous sommes dans une ère où il eût paru déraisonnable et même inacceptable moralement de ne rien faire », constate Gérald Bronner. - Maxppp.

ENTRETIEN

Gérald Bronner est ce qu’il convient d’appeler un sociologue rationaliste. Ainsi, il a toujours dénoncé l’idéologie du « précautionnisme », qui consiste à tenter de nous prémunir de tous les risques possibles, dans tous les domaines, et sans hiérarchie, ce qui laisse parfois les pouvoirs publics incapables de réagir quand il faut (vraiment) le faire.

À l’hiver 1968-1969, la grippe « de Hong Kong » fit un million de morts dans le monde – dont des dizaines de milliers dans nos pays – sans que les États touchés ne prennent de mesures particulières. Comment expliquer ce changement radical d’attitude face à l’épidémie, à 50 ans de distance ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct