750 milliards européens pour la relance afin d’éviter une génération sacrifiée à cause du coronavirus

La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen s’est adressée à un hémicycle entièrement masqué au Parlement européen. © EPA
La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen s’est adressée à un hémicycle entièrement masqué au Parlement européen. © EPA

En Europe, « les mesures les plus audacieuses seront toujours les plus sûres » et, à tous les moments décisifs de son Histoire, les Européens ont toujours « choisi de faire le saut en avant ensemble ». C’est sur ces mots et face à un hémicycle entièrement masqué au Parlement européen que la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a entamé la présentation de sa proposition de Plan de relance. Baptisée « Prochaine génération de l’UE », en référence à celle qu’elle refuse de voir sacrifiée à cause de la crise Covid-19. Son idée repose sur la création d’un Instrument de relance qui financera la reprise dans les Etats à hauteur de 500 milliards sous forme de subventions et 250 sous forme de prêts.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct