Coronavirus: de l’infodémie à l’infocalypse

Coronavirus: de l’infodémie à l’infocalypse
Photonews

Depuis le début de la pandémie, une partie significative du public est revenue vers des sources d’information « conventionnelles », en particulier les médias de service public et la presse de qualité. Toutefois, la mésinformation et la désinformation ont, elles aussi, marqué des points. Ainsi, au sein de l’opinion, plusieurs mondes se côtoient sans se comprendre, car ils ne partagent pas les mêmes faits ni le même espace public.

Ceux qui gèrent leur information et leurs réseaux sociaux « en bons pères de famille » sont largement épargnés par la « mal info », qui ne trouve guère de portes d’entrée dans ce monde bien balisé. Mais de l’autre côté de ces « jardins à la française », règne une autre réalité qui évoque plutôt la jungle ou les terrains vagues. C’est « le cœur des ténèbres », comme dirait Joseph Conrad, là où le sol est fangeux et l’air vicié. Là où sévissent les rumeurs, les infox et le complotisme.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct