Vous avez de ces mots: Aller {au coiffeur} ou {chez le coiffeur}?

Belga
Belga

Dès que ce foutu confinement est levé, je vais au coiffeur ! » s’exclame sur sa page Facebook un avenant – mais hirsute – intervenant. Au coiffeur  ! Voilà bien une construction qui a la vie dure, en dépit de virulentes campagnes d’éradication. Sa résistance face aux puristes a tout d’une mèche rebelle au premier figaro venu. Comment expliquer cette ténacité, voire cette arrogance ?

Mais ne serait-il pas tout aussi indiqué de se demander pourquoi certains stigmatisent ce tour ? Quel crime de lèse-grammaire commettent tant de francophones en allant au coiffeur, au boucher, plutôt que chez le coiffeur ou chez le boucher ? Aucun, en réalité : comme pour d’autres supposés outrages à la langue française, la question est plus sociale que grammaticale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct