Joël Dicker, derrière les masques

Joël Dicker s’amuse comme jamais avec les codes du roman policier.
Joël Dicker s’amuse comme jamais avec les codes du roman policier. - Sylvain Piraux.

L a vérité sur l’affaire Harry Québert, La disparition de Stéphanie Mailer et maintenant L’énigme de la chambre 622. On peut faire grief à Joël Dicker de ne pas chercher à briller par la plus grande originalité dans le choix des titres de ses romans, qui éclairent au moins sur la nature de leur contenu : un meurtre, une enquête façon Cluedo où, personne n’étant innocent, tout le monde est potentiellement coupable.

Reste à planter tout cela dans un décor, et à animer les personnages dans un environnement qui, depuis Harry Québert, était essentiellement américain, dans le New Hampshire, dans les Hamptons pour Stéphanie Mailer.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct