Wilmès-Bouchez, le duo des contraires au MR

La prudence. © Photo News.
La prudence. © Photo News.

Elle préférerait « qu’on ne parle pas d’elle ». Lui préférerait ne pas passer de jour sans qu’on parle de lui.

Elle s’est retrouvée Première ministre par un concours de circonstances. Lui ne cache pas qu’il pense au 16 sans nécessairement devoir se raser.

Elle a monté les échelons un à un dans l’ombre, bûchant ses dossiers, affichant sa loyauté au parti et à Charles Michel. Lui a toujours rué dans les brancards, se faisant connaître en s’opposant (d’Elio Di Rupo à Jacqueline Galant), en osant affronter les ténors (Louis Michel sur l’obligation de vote), en multipliant les initiatives audacieuses (Mons en Mieux !), en lançant une idée après l’autre.

Elle mesure son propos, érige la prudence en mode de fonctionnement, cherche l’adhésion. Il aime la confrontation politique, la formule qui fait mouche, l’attaque plutôt que la défense.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct