C’est du belge: il était une fois une renarde et un héron

Eugène Savitzkaya, à la recherche des poules aux œufs d’or.
Eugène Savitzkaya, à la recherche des poules aux œufs d’or. - Marie André.

Il y a du La Fontaine dans cette fable, du Rabelais dans l’énormité du conte, du Lautréamont dans la puissance du langage. Il y a, tout simplement, du Savtizkaya dans cette histoire. Sa sauvagerie, ses torrents, son amour de la nature et des mots justes et beaux, sa fascination pour le folklore et les grands espaces de l’est de l’Europe, entre Dniepr et Volga. Et sa détestation du despotisme, du policé de la civilisation, des règles et des contraintes.

Lui, l’écrivain né à Liège, s’est relié à sa mémoire russo-polonaise pour écrire, par à-coups, ce roman commencé il y a 20 ans, en Russie, Ukraine et Sibérie, sur les traces de sa mère, en repérage pour un film. Roman ? C’est ce qui est inscrit sur la couverture du livre. Mais il s’agit davantage d’un conte, d’une fable en prose, avec ses côtés cruels et ses côtés séduisants. Qu’importe d’ailleurs.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct